1 - Définition et caractéristiques

a. L’Ashtanga yoga | le yoga des 8 membres

L'Ashtanga yoga est une forme de yoga traditionnelle et dynamique existant depuis des millénaires. Il signifie « Yoga des 8 membres » en référence aux yoga sutras de Patañjali. Celui-ci se définit par un système de postures reliées entre elles par la respiration.

Le recueil de Patañjali, considéré comme l’ouvrage fondateur de cette discipline, a été écrit il y a plus de 2 000 ans et codifie la pratique en 195 sutras.

Le yoga des 8 membres fait référence à ses 8 piliers :

  • 1 - Yama : observation, code de conduite et règles de vie en société
  • 2 - Niyama : introspection et autodiscipline
  • 3 - Asana : pratique des postures du yoga
  • 4 - Pranayama : respiration et contrôle du souffle
  • 5 - Pratyahara : économie et contrôle des sens
  • 6 - Dharana : concentration
  • 7 - Dhyana : méditation
  • 8 - Samadhi : éveil et réalisation du soi

L’Ashtanga yoga se décompose en six séries de postures identiques qui amènent vers la voie de la réalisation de soi. Dans la première série, appelée « yoga Cikitsā » ou « yoga thérapie », la concentration, les postures et le placement de la respiration agissent méthodiquement sur les différentes fonctions du corps.

Ces premières séries sont dédiées au nettoyage du corps.

Les séries intermédiaires aident à renforcer le système nerveux et purifient les canaux énergétiques.

Enfin les dernières séries, plus avancées, sont consacrées au développement et au renforcement de l’énergie vitale.

b. Caractéristiques d’une discipline singulière

L’Ashtanga yoga est une pratique exigeante dans laquelle il est préférable d’être rigoureux. Comme dans de nombreux domaines, les efforts et la ténacité sont des points décisifs dans votre apprentissage. Il faudra vous munir de patience et de résilience si vous souhaitez évoluer.

L’une des particularités de l’Ashtanga yoga, est que sa pratique ne doit pas être considérée comme unique, exhaustive ou excluante. C’est-à-dire qu’elle ne se suffit pas à elle-même.

- Premièrement parce qu’elle peut s’enrichir par des pratiques de lectures de textes sacrés et par des méditations assises.

- Deuxièmement, parce que ses postures et la description des enchaînements ne sont pas isolées.

D’autres pratiques posturales peuvent compléter votre enseignement.

La singularité de cette discipline réside également dans le fait qu’à contrario d’autres types de yoga, les postures s’enchainent dans un ordre précis qui ne change jamais.

A ce titre, c’est une discipline très efficace pour mêler efforts physiques et travail de mémorisation.

On vous explique ce qu'est l'Ashtanga Yoga en video  ci-contre :

2 - Les origines de l’Ashtanga yoga

a. L’histoire d’un manuscrit ancien

La méthode Ashtanga Vinyasa yoga prendrait son origine dans un seul et même texte « Yoga Korunta » qui comportait, selon le maître Krishnamacharya, à la fois, les yoga sutras et les postures d’Ashtanga yoga. Transmise par tradition orale, la connaissance de ce yoga fût retranscrite à l’origine sur des feuilles de palme.

Ce recueil serait l’œuvre principale du sage Rishi Vamana qui contiendrait les postures des six séries de l’Ashtanga yoga, telles qu’elles sont enseignées aujourd’hui.

L’enseignement de ce maître se résume à travers sa pensée : « Vina Vinyasa Yogena asanadain na Karayet » que l’on traduit par « Oh Yogi ne fait pas l’Asana sans le Vinyasa ». Cette philosophie va de pair avec l’enseignement de la pratique physique et de la respiration.

Il faut ici comprendre que la pratique des postures sans le contrôle du souffle ou sans la philosophie qui l’accompagne serait incomplète. Elle est tout aussi importante que son enseignement. C’est ici une façon de synthétiser la pensée fondatrice des yoga sutras : pratiquer pour comprendre.

b. Distinction entre yoga sutras et Ashtanga yoga

L’Ashtanga Vinyasa Yoga comporte 6 séries de postures qui montent crescendo dans leur complexité. Le système Ashtanga yoga correspond au « yoga aux huit membres » avec des étapes fondamentales : yamas, niyamas, pranayama, etc. Il peut donc paraître éloigné des yoga Sutras de Patañjli qui eux ne contiennent aucune description de postures, ni d’enchainement par la respiration. Par conséquent, on pourrait penser que ces deux systèmes sont indépendants. C’est en réalité tout l’inverse puisqu’ils sont complémentaires.

Il faut plutôt voir ces systèmes comme une totalité avec d’un côté la théorie et de l’autre la pratique. S’il fallait faire une comparaison avec la langue française par exemple, il s’agirait de décrire la théorie (l’orthographe, la grammaire, la conjugaison) et de la compléter avec la pratique (lecture, écriture et prononciation des mots). Or, ces deux parties sont indissociables pour espérer maîtriser la langue française dans son intégralité. Il en est de même pour le yoga, ces parties sont additionnelles pour accéder à l’évolution intérieure.

3 - Une pratique qui perdure

a. Sri Tirumalai Krishnamacharya | le père du yoga moderne

C’est entre la fin du XIXème et le début du XXème siècle que T. Krishnamacharya étudia l’Ashtanga auprès de son maître Brahmachari en Inde. Au cours de son apprentissage, il lui transmettra la technique du Vinyasa pour qu’il puisse la promouvoir à son tour.

C’est en arrivant à Mysore qu’il aura l’opportunité de l’enseigner au Maharaja et fondera dès lors sa première école. Grâce à son enseignement, ce système perdure dans le temps et se modernise à la fois.

Et c'est aussi grâce à son exigence et à la qualité de ses cours qu’il fera naître des yogis de grande renommée. On peut notamment citer Desichakar, B.K.S IYengar, Agmohan, Sri K. Pattabhi Jois ou encore Indra Devi, la première femme élève occidentale.

De nos jours, Krishnamacharya est encore considéré comme le père du yoga moderne. 

b. Sri K.Pattabhi Jois | le disciple devenu maître

De 1927 à 1953, Sri K. Pattabhi Jois est le disciple de Krishnamacharya. Élève modèle, il se démarque par son dévouement et ses convictions quant aux pouvoirs spirituels de guérison de ce yoga.

En étudiant parallèlement le sanskrit et la philosophie védique, Sri K. Pattabhi Jois se lance dans un travail de formalisation de cet enseignement. Il parviendra à écrire son premier livre “Yoga Mala” sur l’Ashtanga yoga qui résulte de 25 ans d’études avec son professeur. Il définit la pratique Ashtanga Yoga selon un ensemble de postures associées aux respirations. Suivant les traces de son maître, Sri K. Pattabhi Jois enseigne par la suite à Mysore au sein du célèbre Shala, visité par les élèves venus du monde entier.

Il fondera l’institut de recherche de l’Ashtanga Yoga “KPJAYI,K Pattabhi Jois Ashtanga Yoga Institute"), ou il finalisera les 6 séries de postures avec son petit fils Sharat Jois. Afin de partager au plus grand nombre ses enseignements, Sri K. Pattabhi Jois animera également des ateliers à l’étranger.

c. Sharat Jois | successeur et maître de l’Ashtanga Yoga

Sharat dirige a ouvert récemment un nouveau shala pour accueillir plus de personnes.

Commentaires (0)

Aucun commentaire pour l'instant

Nouveau commentaire

Produit ajouté à la liste d'envie

En poursuivant sur ce site, vous devez accepter les cookies sur votre appareil. Ils permettent notamment d'actualiser votre panier et de sécuriser votre connexion.